NOS 15 CONSEILS POUR LA FEMME ENCEINTE

9 mois, c’est long, et parfois très long…

Nous vous proposons 15 conseils destinés à vous accompagner dans ces 9 mois. Notre objectif ? Vous faire passer 9 mois de bonheur, en oubliant le plus possible les désagréments de votre grossesse !

conseil-femme-enceinte
  • Adoptez une bonne position !

    Faire attention à votre positionnement est essentiel et ce, dès le début de la grossesse. Mettez d’emblée toutes les chances de votre côté, pour éviter ensuite les jambes de plomb, le mal de dos et les éventuelles crampes et sciatique.

    Pensez à amener le bassin en avant, le dos droit et les épaules basses. Si vous commencez tôt, cela sera plus simple car le poids du ventre augmentant, il sera plus difficile de maintenir ces habitudes dans le temps.

    Méfiez-vous des ports de charges et surtout des mouvements de rotations qui sont irritant pour vos disques inter vertébraux lombaires. Pour mieux faire il faut utiliser votre corps entier pour effectuer les mouvements.

  • Adoptez une meilleure hygiène de vie

    Dû à votre sensibilité et fragilité au contact des microbes et parasites, vous devez être plus rigoureuse sur votre hygiène.

    Lavez-vous les mains après chaque passage aux toilettes ; après avoir été en contact avec des objets, vêtements ou autres souillés par du sable ou de la terre; après avoir caressé un animal.

    Nettoyez bien vos aliments pour enlever un maximum de bactéries et lavez vos réfrigérateurs régulièrement.

  • Comment s’alimenter ?

    La grossesse ne veut pas dire « manger pour deux » mais bien au contraire. Mangez de façon régulière, équilibrée mais tout en vous faisant plaisir.

    La fringale est le symptôme le plus courant chez la femme enceinte mais ne vous laisser pas aller. Il est fortement déconseiller de fumer et de consommer de l’alcool durant votre grossesse. Modérez votre consommation de boissons excitantes (café, thé…).

    Cuisinez toujours vos viandes à point et ne jamais consommer de viandes, poissons et lait crus, surtout si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose.

    Une limitation dans les excès alimentaires prévient les lombalgies et les fameuses « sciatiques » dites de grossesse. Préférez le rythme de quatre repas par jour, bien équilibrés, pour fractionner intelligemment les apports alimentaires du matin au soir.

    Pendant que l’estomac travaille, il vous laisse en paix ! Petite astuce : si vous ne supportez plus l’odeur de certains aliments, essayez de les manger froids, plutôt que chauds.

  • Je reste active !

    Pour la forme et bien-être pendant la grossesse (et après), pas question de mettre vos muscles au repos pendant 9 mois !

    Avoir un bébé dans son ventre et l’accouchement sont des vraies prouesses physiques. Il vaut mieux s’y préparer activement dès maintenant.

    Le sport permet un maintien des muscles abdominaux et périnéaux, mais aussi des bras et des jambes, une meilleure circulation sanguine, une solution pour les maux de dos et a un effet antidépressif. Nous vous conseillions l’aquagym, la natation, la marche active, la gym douce.

    Cela vous permettra également d’améliorer votre moral par la sécrétion d’endorphines et réguler votre appétit. Selon des études, entreprendre une activité physique durant la grossesse, diminuerait le risque de diabète gestationnel de 50 % et la pré éclampsie de 40 %. On note une fatigue bien moindre chez les femmes ayant pratiqué une activité, elles sont dotées d’un surplus d’énergie, dès le 4ème ou 5ème jour, qui tend à réduire les risques de baby blues.

    Ce phénomène sera majoré par une reprise rapide d’une activité modérée, toujours sous la responsabilité du monde médical. Le sport apporte un bien-être physique mais également psychologique.

    NB : certains sports sont interdits ou contre-indiqués lors de grossesse (équitation, ski, tennis, sport de combat, plongée sous-marine…) et demanderont l’avis de votre médecin.

  • Evitez les reflux et nausées de grossesse

    Evitez la sieste après un repas car la position allongée augmente les risques de reflux qui peuvent amplifier les sensations de nausées.  Avoir le ventre vide accentue les sensations de nausée.

    Il est important de manger avant même de vous lever, et ce, tout en prenant votre temps lors du réveil. Sans sortir de votre lit, commencez votre journée par quelques gorgées d’eau, et quelques crackers ou biscottes que vous aurez gardé sur votre table de nuit. Pensez ensuite à vous étirer. Vous pouvez finalement vous lever et commencer votre journée.

    Certaines tisanes atténuent les nausées comme par exemple la marjolaine, le gingembre ou encore la mélisse. Minimisez les remontées gastriques, en prenant le temps de manger doucement et de bien mastiquer les aliments.

    L’odorat est plus développé durant votre grossesse. Certaines odeurs peuvent vous dégoûter, et entraîner des nausées. Les sensations de nausées disparaissent dans la grande majorité à la fin du 1er trimestre de grossesse.

  • Zen attitude

    Pensez au Yoga prénatal qui est idéal pour accompagner une grossesse et préparer un accouchement. La technique du yoga repose sur la maîtrise du souffle et sur des postures adaptées pour faciliter le déroulement de la grossesse et de l’accouchement par un travail doux d’assouplissement musculaire. Il permet une ouverture de bassin, une meilleure mobilité du corps et une détente physique, psychique et spirituelle.

  • Je me prépare...

    Renseignez-vous sur l’existence de cours pour femme enceinte et des cours de préparation à l’accouchement. Ceux-ci sont très intéressants et peuvent vous enlever le stress dû à la nouveauté ou au vécu de votre grossesse. Pensez à amener votre conjoint si cela est possible car l’arrivée d’un bébé se prépare si possible à deux !

  • Fatigue et sommeil...

    Ecoutez-vous et levez le pied ! L’afflux de progestérone dans votre corps va faire apparaitre une somnolence voir une importante fatigue. Essayez de vous aménager un maximum de plages de repos.

    Pensez à vous détendre au travail et à effectuer des assouplissements quand des tensions commencent à s’installer.

    Des siestes à la maison permettront de récupérer un maximum d’énergie. L’idéal étant d’instaurer une véritable routine de sommeil qui vous garantit un vrai sommeil réparateur. Plus vous approcherez du terme, plus il vous faudra éviter de faire des efforts physiques en évitant de porter des charges lourdes.

    Le soir, un bain chaud à 38 ou 39°C (pas plus), vous permettra de décontracter vos muscles.

  • Adieu jambes lourdes et varices !

    Surélevez votre lit en mettant une cale de 10 cm environ vers les pieds du lit pour faciliter le retour veineux. Dans la même idée, les bas de contention sont à privilégier dès les premiers mois et vers la fin de la grossesse. Pensez à dormir sur le côté gauche afin de ne pas avoir une compression de la veine cave inférieure. Finissez votre douche par un jet d’eau froide en remontant de vos chevilles à vos genoux. Massez-vous les jambes de bas en haut par des mouvements circulaires. Ne restez pas assise trop longtemps et pensez à pratiquer une activité sportive régulière (même la marche suffit). Evitez les chaleurs excessives et en cas de douleurs, mettez vos jambes en l’air et pédalez comme si vous faisiez du vélo pour vous soulager.

  • L’hydratation est la clé !

    La femme enceinte a bien plus besoin d’hydrater son corps au cours de la journée (environ 2 litres d’eau par jour). Excellent pour éliminer les toxines, pour stimuler le transit, et maintenir une belle peau, ceci permettra aussi la prévention d’infections urinaires et la constipation. Variez les plaisirs en aromatisant vos boissons naturellement (fraises, framboises…).

  • Modifiez votre approche du poids

    En règle générale, la femme enceinte grossira d’un kilogramme par mois, avec une tolérance de 10kg. Il est donc possible en fin de grossesse d’avoir pris 10kg. Par les lois mécaniques du corps humaine, ces 10 kg vont correspondre à une surcharge de 40kg sur les vertèbres lombaires et le bassin.

    Donc imaginez ce que cela donne lorsqu’il y a une prise de 15 à 20kg !

  • Pensez à votre décolleté !

    A cause de la montée brutale des oestrogènes, votre poitrine va augmenter de taille. Bien que cela fasse souvent plaisir, il peut apparaitre des tiraillements, des lourdeurs et des tensions mammaires. Pensez à les calmer par des douches froides (jet d’eau froide en fin de douche par exemple) et à masser la zone pour lutter contre les vergetures notamment. Il vous faudra penser à acheter un soutien-gorge adapté, sans armature et avec des bretelles larges pour un meilleur maintien.

  • Pensez phytothérapie !

    Les plantes sont vos amies, et particulièrement pendant votre grossesse ! Demandez l’avis et les conseils de votre médecin ou pharmacien pour davantage de précisions.

    • Nausée : gingembre marjolaine, mélisse
    • Constipation : graine psyllium, fleurs de mauve
    • Hémorroïdes : marron d’Inde, hamamélis
    • Cystite : bruyère et queue de cerise
    • RGO : lithotome (algue marine)
    • Acné : racine bardane, ortie
    • Angine, rhume : thym
    • Dorsalgie : camomille, lavande, reine des près
    • Circulation : lavande, oranger, passiflore, vigne rouge
    • Interdits : ronce, menthe pouliot, busserole, sauge, soja, houblon, ginseng, rhubarbe
  • Pensez huiles essentielles !

    N’en prenez pas pendant les 3 premiers mois ; les huiles essentielles sont à prendre sous avis médical, demandez l’avis et les conseils de votre médecin ou pharmacien.

    • Lavande : acné, douleur diffuse, courbature, stress
    • Bois de rose : manque souplesse, ridule, peau atone
    • Mandarine : trouble sommeil, stress
    • Patchouli : circulation, (en faible dose)
    • Rose muquée : sein, ventre, fesses pour les tensions
  • Pensez homéopathie !

    • Nux vomica, arnica, hammamelis,
    • Ricinus et palsatilla pour augmenter lactation et faciliter sevrage
    • Graphite, pommade castor equi pour les crevasses
    • Belladonna pour engorgement

    Demandez conseil à votre médecin homéopathe ou votre pharmacien.

  • Et notre dernier conseil : bien sûr, pensez ostéopathie !

    L’ostéopathie vous accompagne tout au long de votre grossesse en agissant sur les nombreuses tensions qui apparaissent au fil des mois.

    Où apparaissent ces tensions ?

    Votre diaphragme, votre colonne dorsale, cervicale et lombaire, votre système digestif et votre bassin notamment vont être soumis à des pressions et irritations liées aux modifications posturales et physiologiques de votre organisme.

    Ces tensions expliquent de nombreux symptômes tels que douleurs du bas dos, respiration courte, troubles digestifs, douleurs costales, stress etc…

    L’action de l’ostéopathe est aussi préventive : il va vous aider à préparer au mieux l’accouchement en s’assurant d’une bonne mobilité du bassin notamment.

    Les ostéopathes du centre d’ostéopathie de Lyon sont formés et spécialisés dans le traitement de la femme enceinte.

Sources et liens utiles :

Attention

En cas de sensation anormale, de saignements abondants ou de fortes douleurs, n’hésitez pas à contacter votre gynécologue ou sage-femme ou aller directement aux urgences.