NOS 5 CONSEILS POUR LA PLAGIOCEPHALIE

Certaines précautions parfois simples vous permettent d’éviter ou d’atténuer la sévérité de la plagiocéphalie. A vous de jouer !

plagiocephalie-bébé
  • L’ostéopathie :

    Il est conseillé que la future maman soit suivie par un ostéopathe avant même l’accouchement. Pendant les premiers mois de vie de votre bout de chou, un bilan chez un ostéopathe compétent en pédiatrie est indiqué (idéalement vers la troisième semaine de vie), afin de repérer d’éventuels blocages et d’avoir tous les conseils nécessaires.

  • Stimulez votre enfant !

    Il apparaitrait que le vrai problème n’est le couchage dorsal mais d’un manque de stimulation d’acitvité de votre bébé, comme une « immobilisation du nourrisson ».

    L’augmentation des cas de plagiocéphalie fonctionnelle depuis la généralisation du couchage sur le dos, serait dûe au fait que le bébé soit empêché de varier ses postures et ne soit pas libre de sa motricité spontanée…

    Il est important d’installer un environnement favorisant l’activité motrice spontanée de votre bébé permettant de varier ses postures par des tapis d’éveil, des jeux au sol…

    Il faut éviter la position sur le ventre pendant le sommeil (car elle favorise la mort subite du nourrisson), mais vous pouvez le faire lorsque l’enfant est éveillé pour stimuler les muscles érecteurs du rachis. Faites-le au moins 3 fois par jour, TOUJOURS SOUS SURVEILLANCE et privilégier la position sur le côté (en alternant à droite et à gauche) le premier mois puis sur le ventre après 6 mois lorsque l’enfant a les capacités de se retourner tout seul.

  • Les bons réflexes :

    Disposez le lit dans la chambre de telle façon que la lumière ou les sollicitations phoniques arrivent du côté opposé à l’aplatissement. Faites la même chose pour les objets de l’enfant (mobiles, mobiles, la cuillère, visages familiers…);

    Présentez lui les jouets tantôt à droite et tantôt à gauche. S’il est nourri au sein ou au biberon : changez le bras qu’il le portera.

    Favorisez le portage plutôt que le transat/siège auto/parc

  • Le sommeil :

    Si l’enfant présente une tête plate en arrière, évitez la position sur le dos, le coucher alternativement sur un côté. Si l’enfant présente une tête plate latérale, pensez au coussin de latéralisation (avant les 4 mois du bébé ou avant qu’il puisse se retourner tout seul) pour que la tête de l’enfant ne puisse «tomber» de ce côté, et/ou le faire dormir de l’autre côté.

    Une aide possible avec le Bibed, un matelas de mousse préformé qui sert de couchage jour et nuit. Ce couchage est adapté aux nouveau-nés et spécialement conçu pour leur confort et leur sécurité en position couché sur le dos, afin d’éviter l’appui sur la zone plate du crâne. Un dispositif de formes originales positionnent le corps du bébé pour une optimisation des fonctions de digestion, de respiration et de sommeil. Cependant, selon des retours de professionnels, certains déconseillent ce genre de matériel qui peut aussi limiter les mouvements du bébé.

    Attention, le couchage sur le côté (avec ou sans dispositif d’aide) est un facteur de risque reconnu pour le nourrisson comme le sont les coussins et les cales-bébés de toute sorte.

    Vous trouverez également des conseils classiques mais très utiles pour votre bébé en cliquant ici.

  • Le confort avant tout :

    Evitez les surfaces dures et n’utilisez le cosy que pour les déplacements. Les surfaces dures peuvent avoir impact significatif sur la morphologie du crâne et sur les sutures des os (fontanelles et jonctions des petits os du crâne), surtout jusqu’à 6mois.

  • Avis sur le cocon de positionnement :

    Les supports mous de type « cocon de positionnement » doivent être réservée à l’enfant prématuré hypotonique (faible au niveau des muscles) dans les unités de néonatalogie ou s’il y a un terrain neurologique (sur prescription médicale).

Attention

Lorsque la plagiocephalie est très sévère, certains casques spécifiques peuvent être indiqués par le pédiatre. Toutefois, nous ne préconisons pas ces casques en première intention étant donné le caractère potentiellement traumatisant de cette solution.